Ce que je sais du décret anti-immigration de Trump

Fin janvier 2017, Donald Trump signe un décret qui interdit aux réfugiés ainsi qu’aux ressortissants de 7 pays à majorité musulmane, de pénétrer l’Amérique. A peine arrivé sur le siège de la présidence des Etats-Unis, Donald Trump attire déjà la colère de bon nombre d’Américains lorsqu’il décide de couper le point avec son prédécesseur Barack Obama (biographie). Après avoir remis en question l’Obamacare, le TPP ou traité de libre-échange trans-pacifique et l’accès à l’avortement, voilà que Donald Trump décide aussi de fermer ses frontières. Quel est son but et comment compte-t-il s’y prendre ? Est-ce légal ? Voici en quelques lignes ce qu’il faut retenir de ce décret.

De quoi s’agit-il ?

Vendredi 27 janvier dernier, Donald Trump signe un décret qui vise à interdire tout accès aux Etats-Unis à l’endroit des réfugiés, peu importe leur origine, et ce pendant 17 semaines. Le décret interdit en outre l’accès sur le sol américain de tous les ressortissants des sept pays à majorité musulmane pendant 12 semaines. On parle notamment de l’Irak, le Yémen, l’Iran, la Syrie, le Soudan, la Libye et la Somalie. Les réfugiés syriens sont par ailleurs tout simplement interdits d’entrer aux Etats-Unis pour une durée indéterminée.

Pourquoi un tel décret ?

Selon le président des Etats-Unis lui-même, Donald Trump a pris cette décision pour mieux « prévenir le terrorisme ». Depuis la signature de ce décret anti-immigration, Donald Trump publie en permanence des messages sur Twitter pour essayer de justifier sa décision auprès des Américains et aux yeux du monde entier.

trump-anti-immigration

Quelles sont les conséquences directes de ce décret en Amérique ?

Appliqué dans l’immédiat le soir même après sa signature, le décret anti-immigration de Donald Trump chamboule bon nombre de situations. Plusieurs dizaines de personnes munies d’une Green Card – une carte de séjour américaine, sont retenues en otage dans les aéroports.  109 personnes munies de visas valides sont interdites de pénétrer le sol américain, jusqu’à ce qu’une juge fédérale de Brooklyn intervient en leur faveur. Plusieurs embarquements sont annulés sur Air France et même les policiers qui travaillent dans les frontières ont beaucoup de mal à faire leur travail correctement. Bref, les Etats-Unis vivent quelques heures de pagaille juste à cause d’un décret que Donald Trump a décidé de signer à la légère. Fort heureusement, il décide soudain de revoir certaines clauses du fameux décret. Au final, tous les résidents permanents disposant de la Green Card ainsi que les ressortissants des 7 pays visés disposant d’une nationalité américaine sont autorisés à entrer aux Etats-Unis.

Et ce décret est-il légal ?

Etant donné qu’il a été signé par le nouveau président des Etats-Unis, il s’agit tout simplement d’une loi à appliquer sur son territoire. Pour ce qui est de ce décret anti-immigration, Donald Trump s’est basé sur une loi déjà existante en termes d’immigration. Mais si le président américain veut imposer d’autres clauses à cette loi, il devra d’abord soumettre ses propositions auprès du Congrès. Là, il sera contraint de respecter la Constitution avant de mettre en application sa nouvelle loi sur l’immigration.